mon fils de 15 ans ne souhaite aucune aide

  • pellerin
    pellerin

    le jeudi 17 novembre 2016 à 11:57 Citer ce message

    Bonjour, mon fils de 15 ans souffre toujours d'Enurésie. Il peut rester 10 jours sans accidents puis rechute. Il a été suivi plus jeune par un urologue, le bilan s'avère normal. Il a eu une aide psychologique, il a vu un kiné/osthéopathe... Le pipi stop avait bien fonctionné, 2 mois sans "pipi au lit", puis rechute. Actuellement, j'ai l'impression qu'il est dans le déni. Il ne souhaite plus être aidé et estime que son problème est règlé, qu'il "gère". Ce qui est loin d'être le cas. Il doit partir en mars en voyage scolaire, j'avoue que cela m'angoisse. Je suis persuadée qu'il est en souffrance, mais nous ne savons plus comment l'aider et nous nous sentons très démunis. Merci de vos réponses
  • Gérard
    Gérard

    le lundi 21 novembre 2016 à 00:23 Citer ce message

    Ne vous en faites pas trop, il y a de cela 47 ans pile poil au même âge, j'étais exactement dans le cas de votre fils (psycholoque puis pipi-stop avec succès temporaire et rechute) juste avant de partir en séjour linguistique en Angleterre. Je voulais surtout plus du tout en parler avec mes parents ni personne et je dissimulais au maxi environ 2 accidents pipi par semaine. Je suis parti un mois en famille d'accueil résultat ZERO nuit mouillée.
    Le seul truc c'est qu'il comprenne que c'est son seul choix et qu'il en est LIBRE
  • Julie
    Julie

    le dimanche 23 avril 2017 à 12:55 Citer ce message

    La prise en charge de l'énurésie chez un adolescent est délicate. Des solutions existent mais ne peuvent être mises en place que si la personne concernée est actrice de son traitement. Comme Gérard le souligne très justement, une fois que la volonté sera au rendez-vous, les soucis disparaitront d'eux-mêmes.
  • Mélanie
    Mélanie

    le dimanche 23 avril 2017 à 23:34 Citer ce message

    A l'adolescence, les problèmes comme l'énurésie sont difficiles à gérer. Je rejoins les différents commentaires laissés, il faut que votre fils ait envie d'être pris en charge pour que les traitements qui lui seront proposés soient bénéfiques. Peut-être faut-il attendre un peu, peut-être faut-il lui parler... Difficile de conseiller.

Répondre à ce message

 
×